jeudi 14 avril 2011

Jamie's Italian en bonne compagnie


J’ai de nombreux amis français que j’ai rencontrés un peu partout sur la planète au cours des années et je dois avouer que d’habiter en Angleterre nous rapproche franchement. Vivement l’Eurostar. J’ai donc eu droit de m’incruster dans le week-end d’amoureux de ma copine V que j’ai connue à Montréal alors qu’elle était en échange étudiant à l’UdeM. Je n’avais jamais rencontré son copain et cela faisais quelques fois que l’on se manquait à Paris, nous avons donc saisi notre chance de se revoir après plus d’un an.

Comme elle m’avait suggéré une sortie au restaurant, moi j’en ai profité pour lui proposer Jamie's Italian, le restaurant de Jamie Oliver qui me tardait tant de découvrir. Ce qui m’avait échappé par contre, c’est que le dimanche où nous devions nous rencontrer était en fait la fête des Mères (ben oui, en avril chez les Brits, encore quelque chose que je pourrais qualifier de pareil pas pareil!). Nous sommes donc arrivés à l’ouverture pour éviter la cohue, pour constater qu’il y avait loin d’avoir foule, il faut croire que les Brits ne vont pas au resto pour bruncher avec leurs mamans, c’était tant mieux pour nous!

Outre le décor très simple et convivial, mais aux détails léchés du resto, ce sont les prix des plats qui m’ont surprise le plus. C’était vraiment abordable, je dirais dans la moyenne des chaînes de resto. Ces bas prix sont d’autant plus surprenants lorsqu’on voit la qualité du menu et les portions étaient vraiment généreuses. Un petit bémol, et ça s’applique à la plupart des restaurants anglais, il n’y a pas de pain d’inclus avec le repas, il faut le commander en surplus…

Qui dit restaurant italien, dit Vanessa va prendre les penne arrabiata s’il y en a au menu. J’ai dû me contenter de fusilli arrabiata, mais ils étaient vraiment délicieux. J’aurais quand même dû faire attention en mangeant mon plat, car Jamie est un fan incontesté des piments. Vous me voyez venir, n’est-ce pas? Je n’ai pas vu le gros morceau dans mes pâtes et j’ai croqué à pleines dents dedans. Bois de l’eau, respire fort, tourne au rouge, bois de l’eau, respire. Ça prit un bon 10 minutes avant de passer. C’est toujours le risque à prendre quand on mange épicé.

Bref, nous nous sommes bien régalés et j’ai été enchanté de revoir Miss V et de rencontrer son amoureux. Ils planifient d’ailleurs d’aller s’installer au Québec, car ils sont tombés sous le charme de la belle province. Je crois que la prochaine que je vais les revoir ce sera à mon retour à Montréal, dans un avenir lointain.

1 commentaire:

  1. Les raviolis fourrées viandes et champignons étaient succulents..... Je n'en dirai pas autant des olives géantes !!!

    J'espère que notre prochaine rencontre se fera devant une bonne poutine, un pâté chinois, ou que sais je encore ... J'aime les bonnes choses de la vie. Et revoir des amis devant un bon petit plat , y'a vraiment rien de mieux pour se raconter nos péripéties !

    Bisous Bisous de Paris
    A très bientôt :)

    RépondreSupprimer