mardi 10 mai 2011

Voyage Voyage

Si je n'ai pas eu le temps d'écrire sur ce blogue depuis un bon bout de temps, c'est bien parce que je n'ai pas été à Londres très très souvent dernièrement. En fait, entre le 14 avril et le 2 mai, j'ai été à la maison moins de 5 jours. Destinations Montréal, Munich et Dublin, et ce n'est pas fini, je dois encore me rendre à Lausanne à la fin du mois de mai! C'est ce qu'on appelle vivre dans sa valise... et jusqu'à vendredi dernier, elle était toujours en plein milieu de mon 5m², légèrement encombrant!

Montréal, Canada
Un petit retour aux racines bien mérité après plus de 6 mois d'exil! Séjour éclair de 5 jours, mais oh combien rempli! J'avais prévu aller en vacances à Montréal deux semaines en juin, mais le destin en a décidé autrement... et je suis pas mal contente du dénouement. Après tout, qu'est-ce que j'aurais fait à Montréal pendant deux semaines quand tout le monde travaille pendant la journée? Ce n'est pas comme si j'avais nécessairement besoin de jouer à la touriste et d'aller au Biodôme! Donc 5 jours c'était presque amplement suffisant, c'est sûr qu'avoir eu un peu plus de temps m'aurait permis de voir un peu plus de monde, mais on finira par se voir un jour prochain que ce soit à Montréal ou à Londres ou ailleurs, qui sait? Pour ceux que j'ai réussi à voir, ça m'a fait plus que plaisir de partager ces 5 jours avec vous.

J'en ai aussi profiter pour remplir ma valise de vêtements d'été (même si l'été à Londres c'est pas ce qu'il y a de mieux sur la Terre!) et de bouffe: Froot Loops, Swedish Berries, Map-o-Spread (gracieuseté FT et ADR), Kraft Dinner pour À tout oiseau (et pour moi aussi!), fromage en crotte et sauce à poutine pour Travelmax, sucre d'orge à l'érable et j'en passe.

Si le printemps était bien installé à Londres lorsque je suis partie, ce n'était pas le cas à Montréal. Je me les suis gelées solide! Je m'ennuyais pas de la pluie, de la grêle et de la neige dans la même journée, oh que non. Même l'hiver londonien n'était pas aussi froid que ce week-end-là.

La température a quand même était plus clémente le jour de mon départ, ce qui m'a permis de profiter des derniers jours de mon abonnement à Bixi. Je dois avouer que les Bixis me manquent, ils sont tellement pratiques. Le concept a même été importé à Londres, il s'agit du Barclays Cycle Hire ou plus communément les Boris Bikes, car on doit le projet au maire Boris Johnson. Les vélos sont en accès libre toute l'année et l'abonnement annuel est même moins cher que celui de Bixi, mais je ne suis pas du tout à l'aise de faire du vélo à Londres. C'est encore au stade suicidaire et loin de moi l'idée de me faire tuer par un taxi et encore moins par un double-decker! Peut-être que je vais me risquer à en faire dans Hyde Park, mais pas plus loin?

Les photos c'est par ici.

Munich, Allemagne
Après Paris, je crois que Munich est la ville que j'ai le plus souvent visitée en Europe. Mais contrairement à Paris, je n'y connais personne et j'y vais par plaisir, car cette ville me plaît énormément. J'ai d'ailleurs eu une commande d'article pour Moi, mes souliers sur cette destination! Je publierai le lien sur le blogue pour que vous puissiez aller le lire. Trêve de publicité, je retourne à mes moutons!

Ce voyage était prévu depuis janvier avec Miss Kiwi qui voulait faire tout ce que je n'avais pas fait encore à Munich et aux alentours. Nous sommes arrivées le vendredi soir et nous nous sommes dirigées instantanément vers le München Hofbraühaus, le Biergarten le plus renommé de Munich! Après avoir réussi à avoir trouvé une place sur la terrasse, nous avons commandé un bretzel géant et une bière chacune. Je suis toujours pas fan de bière, alors j'ai pris une Radler ou panaché en français ou shandy an anglais, bref c'est moitié bière moitié Sprite (ou limonade pour le reste du monde, sauf les Nord-Américains semble-t-il). Si la bière vient en pinte en Grande-Bretagne, elle vient au litre en Bavière. Miss Kiwi a réussi à boire toute sa bière et moi j'ai mangé mon bretzel au complet, nous sommes quittes!

Lorsque je voyage en Europe, j'aime bien faire des visites guidées à pied et il y a une entreprise que j'affectionne particulièrement qui s'appelle Sandeman New Europe. Leur philosophie est que tout voyageur ait droit à une visite de qualité peu importe leur budget, c'est pourquoi lors de leur Free Tours, les guides sont rémunérés que sur une base de pourboire seulement. Libre à chaque personne de laisser 5 ou 50 euros. En plus des fameux Free Tours, des visites thématiques sont aussi organisées dans plusieurs des villes. Miss Kiwi et moi avons profité du week-end pour en faire deux à Munich, soit à Neuschwanstein et Dachau.

Le nom ne vous dit peut-être pas grand-chose (si vous arrivez à le prononcer comme il faut!), mais vous avez tous déjà vu le château Neuschwanstein. C'est LE château bavarois, le château dont Walt Disney s'est inspiré pour créer le château de la Belle au bois dormant, qui deviendra par le fait même le logo du studio d'animation. Il faut vraiment compter une journée complète pour faire une visite à Neuschwanstein. La ballade en train est assez longue, près de 2 heures et c'est à très basse vitesse. Au moins, le paysage est joli et rustique par moments. Après notre ballade en train, on arrive dans la petite ville de Füssen où il faut prendre un bus pour atteindre le château. Alors juste côté transport et orientation, ça vaut la peine de faire une visite organisée. Un fait à noter, aucune compagnie ne peut inclure le prix du billet d'entrée du château dans son forfait. Elles peuvent cependant vous offrir un tarif réduit et un accès à un guichet sans file d'attente. La visite de l'intérieur est belle à voir, mais pénible à entendre. Les guides parlent vraiment tous avec un accent bavarois bien prononcé et récitent un texte appris par coeur plus que d'autre chose... Alors libre à vous d'y aller ou pas. Pour être bien honnête, si je n'avais pas vu l'intérieur j'en serais revenue, mais comme dirait Miss Kiwi: «Tant qu'à être là!». Une bonne paire de souliers est aussi recommandée, il y a beaucoup de petits sentiers à explorer autour du château et il ne faut pas oublier qu'on se trouve quand même dans les Alpes bavaroises...

Dimanche, journée un peu moins plaisante, mais plus que nécessaire: visite au site commémoratif du camp de concentration de Dachau. Situé à un peu plus de 30 minutes de Munich, ce site commémoratif comporte énormément de bâtiments originaux, en plus de certaines reconstructions pour ajouter au musée. La visite guidée était très intéressante, mais les informations souvent lourdes et peu joyeuses. Comme le guide avait un gros accent irlandais, je ne comprenais pas toujours tout et je crois que c'était mieux ainsi.

À l'arrivée sur le site, on nous avertit qu'il est permis de prendre des photos partout, mais de ne pas poser dans ces dernières, question de respect. Vous verrez que je n'ai pas pris beaucoup de photo pendant cette journée, et c'est bien, car je n'y voyais pas le point. Oui les photos sont permises, mais est-il vraiment nécessaire d'avoir une photo de chambre à gaz, de cellule de torture ou de four crématoire? Le guide nous a dit qu'il a déjà vu un néo-nazi se faire prendre en photo dans la chambre à gaz le sourire fendu jusqu'aux oreilles avec deux «thumbs up»... malaise!

La visite peut parfois devenir très émotive, tout dépendant des personnes. Pour avoir étudié l'histoire, la culture et la langue allemandes au début des années 2000, j'ai trouvé la visite très éprouvante par bout. Le guide nous expliquait qu'il ne visitait d'ailleurs plus les cellules ni la chambre à gaz, et avec raison. Ce sont de loin les endroits les plus difficiles à voir.

Je ne m'étendrais pas sur le sujet, tout simplement, car j'en suis incapable. Mais je vous incite fortement à faire un détour par Dachau si vous passez par Munich. Dans le même genre de visite peu plaisante et nécessaire, je vous conseille aussi le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève en Suisse. J'y suis allée il y a près de 5 ans et je suis encore sous le choc de cette expo.

Par ici les photos.

Dublin, Irlande
Après une courte semaine de 3 jours et demi (je dis demi, car si le mariage de William et Kate était un jour férié, moi je travaillais quand même! À suivre dans un prochain article.), j'ai encore eu droit à une autre fin de semaine de 3 jours. Cette fois, je me suis envolée vers Dublin en Irlande. Enfin un voyage dans un pays où je n'avais jamais mis les pieds et une belle estampe verte dans mon passeport!

J'ai profité de mon séjour à Dublin pour aller squatter chez L&J que je n'avais pas vu depuis mon séjour à Düsseldorf en juin 2010. Je les remercie d'ailleurs de leur accueil. L avait déjà prévue ma soirée de vendredi en m'achetant un billet pour la soirée française de Dublin, ah tiens! Les bars de Dublin ferment plus tard qu'à Londres, une soirée jusqu'à la fermeture à 3h du mat, ça faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé et je dois avouer que ça me manquait! Je me sentais par fois extra-terrestre à cette soirée, car ce ne sont pas tous les tubes français qui ont traversé l'Atlantique (et des fois, Dieu merci!). La soirée se déroulait dans un bar qui est en fait une ancienne église et qui a un nom très original: The Church. L'aménagement est splendide dans la section resto/bar de l'établissement, le club passe un peu plus inaperçu puisqu'il est dans le sous-sol.

Évidemment, nous avons fait une grasse matinée bien méritée le samedi matin. En après-midi, L et moi sommes allées nous promener à Dublin. Nous avons d'abord fait la visite de la vieille prison de Kilmainham, une des plus vieilles prisons du genre en Europe. La visite guidée dure près de 1h15, mais elle est très intéressante, j'ai énormément appris sur l'histoire de l'Irlande, surtout sur l'époque qui mène à son indépendance. Lorsque nous sommes sortie de la prison, nous avons été étonnées de la durée de la visite, j'étais sûre que cela avait duré 45 minutes pas plus. C'est bon signe quand on ne voit pas le temps passer!

Nous sommes ensuite revenues vers le centre-ville où nous avons jouées aux touristes, mais où nous avons fait un peu de shopping aussi... si je vois un H&M c'est sûr et certain que je vais aller voir ce qui a de bon à l'intérieur. Nous avons fini la soirée dans un restaurant mexicain où nous nous sommes gavées (enfin surtout moi) dans la table d'hôte, mmm des profiteroles! Pendant ce temps, J en a profité pour aller faire du surf de l'autre côté du pays, oui oui littéralement. Sligo est sur la côte ouest, mais c'est seulement à 2h30 de route de Dublin, donc ce n’est pas vraiment plus loin que Montréal-Québec.

Dimanche, jour de corvée pour L&J, ils devaient réparer leur camionnette. Moi j'ai fait la visite guidée à pied de Dublin de New Dublin, soit la même entreprise dont j'ai parlé dans le paragraphe de Munich. Encore une fois, une visite très intéressante. J'étais bien contente que cela couvredes parties de la ville que je n'avais pas vues avec L la veille. Je suis une cliente toujours aussi satisfaite. Il a fait beau tout le week-end, mais le vent n'était pas chaud. Nous avons quand profité des derniers rayons de soleil de la journée pour prendre un verre au bord de l'eau. Et c'est avec étonnement que je me suis rendu compte qu'un des cidres que je bois régulièrement est en fait d'origine irlandaise!!! On en apprend tous les jours faut croire. Et puis à la fin de notre verre, l'envie du BBQ s'est fait sentir. On a acheté un BBQ jetable et des steaks qu'on a mangés en regardant un film britannique dont je n'avais jamais entendu parler : Tamara Dewe. Bien sympathique pour un dimanche soir!

Dublin est située au bord de la mer, chose que j'avais plus ou moins remarquée. L m'a donc conseillé de prendre le DART, genre de train de banlieue, pour me rendre à Dun Laoghaire (la prononciation ressemble plus à Don Leary...) à 15 minutes de Dublin. Très bonne idée, j'adore le bord de mer et j'ai été servie! Encore une fois beau soleil, mais vent glacial, je ne suis pas restée très longtemps, mais assez pour respirer l'air salin et me rappeler à quel point j'adore cette odeur. Si vous passez par Dublin, je vous recommande cette escapade!!

J'ai profité de mon dernier midi à Dublin pour tester la cafétéria de Google, où travaillent L&J. Buffet à volonté, jus fraîchement pressés, dessert copieux, et j'en passe. Il n'est pas étonnant que les nouveaux employés se prennent 10 livres dans les premiers mois... Sans parler des collations (encore à volonté) qui sont dispersées dans les cuisines de chaque étage, miam.

Et enfin un dernier album.


Si après toute cette lecture vous avez encore la chanson dans la tête à cause du titre de cet article, voici le clip de Voyage Voyage de Desireless. Ah comme c'est beau l'esthétique des années 80! Et je vous épargne la version dance de Kate Ryan...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire