dimanche 26 août 2012

L'Andalousie en une semaine: Sevilla


Le trajet d'autobus entre Córdoba est de loin le plus long de tous ceux que nous avons effectués au cours de la semaine. Encore une fois, pas d'office touristique au terminus et celui-ci se trouve en dehors de la carte du Lonely Planet.

Nous avons donc marché dans une direction quelconque (qui s'est avérée la bonne!) pour enfin nous repérer sur la carte. Nous avons séjourné chez J, notre hôte pour le reste de notre séjour. Son appartement ne pouvait pas être situé plus au centre de Sevilla. J nous a super bien accueillis avec une carte où il nous a indiqué les meilleurs endroits où boire et manger, ainsi que des activités à faire. Nous n'avons plus besoin du Lonely Planet après une telle introduction.

Nous avons parcouru Sevilla de nord en sud et d'est en ouest, la ville semble plus vaste sur la carte que dans la vraie vie et c'est très facile de s'y promener à pied. Nous avons visité le parc Maria Luisa pensant s'y perdre une bonne partie de la journée, mais non, encore une fois nous avons été trompés par l'échelle de la carte. Le parc est majestueux et offre beaucoup de coins d'ombre, chose plutôt rare à Sevilla. Nous avons même entendu une guide dire que d'avril à novembre, le ciel était toujours bleu sans nuages. Normal, vu que l'Angleterre a le monopole des nuages en Europe!

On trouve aussi un peu d'ombre à la Plaza de España, mais si on n'est pas attentif, on manque ce qu'il y a de plus impressionnant à propos de cette structure. Il faut aller dans le sous-sol pour y trouver l'entrée de l’ascenseur qui nous conduit sur le dessus de cette structure.

En haut, on trouve un restaurant-bar, mais surtout une vue incroyable sur la ville. La structure de la Plaza de España diffère des belvédères traditionnels, car en plus du point de vue central, il y a un parcours qui nous permet de nous promener et de vraiment avoir une vue panoramique sur les environs.


J'en ai déjà parlé ici, j'aime le flamenco et je ne pouvais pas vraiment quitter l'Andalousie sans avoir vu un spectacle. Mr C était un peu moins chaud à l'idée chaque fois que je le proposais au cours du voyage, mais J lui a réussi à le convaincre avec deux arguments: spectacle gratuit et bière pas chère. Nous avons donc été à la salle de spectacle La Carboneria le vendredi soir. Même si elle figure dans le Lonely Planet, son emplacement n'est pas évident et si ce n'était pas du nom sur le mur, on se demanderait même si on est à la bonne place!

Une fois à l'intérieur, c'est premiers arrivés premiers servis, donc mieux vaut arriver de bonne heure pour avoir une bonne place. Le premier soir (oui il y en a eu un deuxième), nous avons dû nous installer assez loin de la scène et comme en flamenco le mouvement des pieds est crucial et nous ne pouvions pas bien voir. Mais pour Mr C s'en était assez pour piquer sa curiosité et vouloir revenir un deuxième soir.


Je dois avouer avoir vu plusieurs spectacles de flamenco dans ma vie, et celui que j'avais vu le premier soir à la Carboneria n'était pas le meilleur que j'avais vu de ma vie. J’espérais vraiment que nous puissions voir des artistes différents le deuxième soir. Nous sommes arrivés en avance, question d'avoir de meilleures places que la veille et pendant un instant, nous eu espoir de voir de nouveaux artistes, mais en fin de compte, le guitariste et la danseuse étaient les mêmes que la veille, il n'y avait qu'un nouveau chanteur. En fin de compte, la danseuse avait une bien meilleure chimie avec ce nouveau chanteur. Nous avons donc eu un meilleur spectacle en fin de compte.

Nous étions tellement en avance pour le spectacle que nous nous sommes arrêtés en chemin pour regarder un match de la coupe du monde dans un des plus petits bars que j'ai vu de ma vie. On y servait aussi de toutes petites bières pour 1 euro la bouteille! Mr C a été plus qu'étonné que je lui remette de la monnaie sur son billet de 5 euros et que j'aille obtenu une bouteille de bière et un grand verre de tinto de verano, une alternative à la sangria.
Mr C et sa petite bière à 1 euro
Nous sommes partis plus tôt que prévu de Sevilla lors de notre dernière journée, car nous ne pouvions plus tolérer la chaleur. Il faisait au moins 42°C quand nous sommes partis du centre de Sevilla. La preuve:

Après une semaine de tapas, de sangria/tinto de verano, de ciel bleu et de soleil, nous sommes rentrés à Londres dans le froid, les nuages, la pluie et une baisse de 30°C. Oui il faisait un gros 12°C à notre arrivée! Home Sweet Home?

Toutes les photos sont sur Flickr!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire