vendredi 24 août 2012

L'Andalousie en une semaine : Córdoba


Encore une fois, le bus a été notre sauveur pendant la siesta, vivement l'air conditionné pendant deux heures. Une fois arrivés à Córdoba, pas trop facile de savoir par où aller pour se rendre à l'hôtel, la gare d'autobus ne se trouvant pas sur la carte que nous avions. Puisque la gare de train se trouvait juste de l'autre côté de la rue, il y avait peut-être plus de chance qu'il y ait un office du tourisme, et nous avons misé juste. La dame a même pu nous donner l'emplacement exact de notre hôtel et nous dire que c'était maximum à 15 minutes de marche. Malgré la chaleur accablante, nous avons marché jusqu'à l'hôtel en recherchant toujours le côté de la rue ombragé.

Comme l'auberge de jeunesse de Córdoba ne nous inspirait pas trop confiance en faisant nos recherches pour l'hébergement, nous avons décider d'aller faire un petit tour sur Trip Advisor pour trouver un hôtel beau, bon, pas cher. Nous sommes tombés sur un petit bijou, l'Hôtel San Miguel. Franchement, il vaut vraiment plus que deux étoiles. Le service était impeccable, la chambre était d'une grandeur raisonnable, tout était propre, la déco charmante, bref pour 50 euros la nuit, je ne m'attendais pas à autant! Nous avons réservé notre chambre sur Expedia, je ne sais pas si les prix changent lorsqu'on réserve directement avec l'hôtel.
Photo: Hotel San Miguel
Une fois arrivée dans la chambre, j'ai voulu ouvrir la fenêtre pour voir la vue que nous avions. J'aurais pu ouvrir la porte d'un four, je crois que cela n'aurait pas été différent. J'ai refermé la fenêtre et j'ai mis la clim à fond! Une chance qu'il y avait la clim, sinon la température de la chambre aurait été infernale. Après avoir relaxé et pris une bonne douche tiède, nous avons attendu le coucher du soleil pour aller manger au frais sur une terrasse. Nous avons opté pour le bar à tapas le plus près de l'hôtel, qui était aussi dans le Lonely Planet, la Taberna San Miguel El Pisto. De loin, les pires tapas que nous avons mangé pendant tout notre séjour. Nous avons généralement de bonnes expériences avec les recommandations du Lonely Planet, mais il faut croire qu'il y a des exceptions à tout.

Question de se relaxer un peu en plein milieu de ses vacances bien remplies. Nous avions réservé une séance de soins au Hammam Al Andalus de Córdoba. En plus d'avoir accès aux bains chaud, froid et tempéré et au sauna vapeur pendant une heure trente, nous avions choisi un massage traditionnel au gant de crin et au savon de raisin rouge. Le traitement est très exfoliant, mais ç'a fait incroyablement du bien. Nous avons reçu notre massage à la fin de baignade et c'était parfait comme ça.
Photo: Hammam Al Andalus
Si une heure trente me semblait un peu court au début, disons qu'on s'est trouvé bien ratatiné quand notre tour est venu pour notre massage. Je croyais qu'il s'agissait d'un hammam original, mais la dame à l'entrée nous a bien expliqué qu'il s'agissait d'une reconstitution. Peu importe, le décor était splendide, très relaxant. Nous avons même eu droit à du thé à la menthe. Dommage que nous ne puissions pas prendre de photos, mais à la fois normal. Les salles de bain étaient complètement équipées avec tout ce qu'il y a de nécessaire (shampoing, savon, serviettes, séchoir, casier). Il ne nous fallait que notre maillot de bain!

Photo: Hammam Al Andalus
Nous avions réservé pour midi, et je crois que c'était plus que parfait, nous étions seulement trois couples à cette heure, mais lorsque nous sommes partis, il commençait à y avoir beaucoup plus de monde!

Córdoba, c'est minuscule, si dans mon article précédent sur Granada je disais que j'y aurais bien passé une journée de plus, ce n'est pas le cas pour Córdoba. Une journée c'était amplement suffisant. Comme bon nombre de villes andalouses, il y avait une alcazaba, mais bon après en avoir fait deux, je crois qu'on a fait le tour du jardin. Une attraction de moins sur la liste des choses à faire.

L'autre grande attraction de Córdoba, c'est la Mezquita, qui selon les époques a été à son tour temple romain, église, mosquée puis cathédrale. Il s'agit aussi d'un autre monument inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mis à part le clocher et quelques statues de saints, à première vue on ne peut se douter que cet endroit est bel et bien de culte catholique. L'héritage musulman du bâtiment ne peut aucunement être contesté, et c'est très intéressant de voir le mélange des deux cultures. Je crois que ce mélange est encore plus impressionnant vu de l'intérieur. Ce qui m'étonne encore, c'est de voir combien l'architecture islamique a été préservée dans le bâtiment et qu'on a simplement ajouté un autel et autres éléments du culte catholique. Quand on connaît la ferveur du peuple espagnol pour la religion catholique dans l'histoire, c'est étonnant de voir que rien n'a été démoli et reconstruit.

En entrant dans la Mezquita, encore une fois c'est l'ancienne mosquée que l'on voit plutôt que la cathédrale. Mais cela ne prend pas trop de temps qu'on se rend qu'il s'agit bien d'une cathédrale, Mr C s'est fait avertir de retirer sa casquette et quand on arrive en plein centre, avec l'autel et les bancs en rangées, cela donne une tout autre dimension.

Córdoba possède aussi de nombreuses petites rues garnies de pot de fleurs sur les murs, ce qui donne cachet particulier à la ville.

Bref, une journée à Córdoba c'était amplement suffisant vu la grandeur de la ville. Prochaine destination : Sevilla!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire