dimanche 22 janvier 2012

London Prepares: Gymnastique artistique

Voilà, nous en sommes à moins de 200 jours avant les Jeux Olympiques, les travaux vont de bon train, les échéances sont respectées, les qualifications sont en cours et les billets se sont envolés depuis belle lurette. Qu'à cela ne tienne, car afin d'être prêts à 100%, il faut tester toutes ces belles installations et pour se faire, il faut accueillir des épreuves semblables à celles qui vont se dérouler cet été. Ce sont se qu'on appelle les épreuves-test. Beijing avait prénommé ses épreuves Good Luck Beijing, pour Londres nous avons droit à London Prepares.

Encore une fois grâce à mes nombreux contacts, j'ai réussi à acheter en prévente des billets pour deux épreuves-tests: gymnastique artistique et plongeon. Mais j'ai fait une super gaffe quand j'ai acheté mes premiers billets! Comme je n'ai pas porté une attention très particulière lors de mes achats, j'ai acheté des «concession tickets», c'est-à-dire des billets valables pour les moins de 16 ans ou les plus de 60 ans. Évidemment, les ventes de billets sont finales sur Ticketmaster. Donc, je me suis retrouvée avec quatre billets inutilisables, ne connaissant personne à qui les revendre dans ces deux tranches d'âge. Juste au moment où j'avais décider de les mettre sur Gumtree et d'avoir à répondre à 250 courriels, Miss ME me dit qu'elle peut les mettre sur un babillard au bureau et elle sait que plusieurs collègues recherchent activement ces billets. Gros merci à Miss ME, j'ai vendu mes billets en moins d'une matinée. Soulagement!

Après toutes ces péripéties, j'ai enfin pu assister la semaine dernière aux épreuves de gymnastiques qui se déroulaient à l'O2.

Les billets pour London Prepare sont de type «premiers arrivés, premiers servis». Nous sommes donc arrivées, ma collègue L et moi, à 17h30 pile heure d'ouverture des portes. Franchement, je pensais devoir me battre plus que ça pour avoir une bonne place, mais finalement on a eu l'embarras du choix.  Si les sièges n'étaient pas réservés comme tels, on devait quand même respecté l'étage indiqué sur le billet, assez chanceuses merci, nous étions situées au premier étage et nous nous sommes assises dans la cinquième rangée! Voici la vue que nous avions (sans aucun zoom!):

Ce n'est qu'une fois la compétition commencée que nous avons remarqué qu'il n'y avait aucun écran géant qui retransmettait les performances des athlètes, donc les gens situés au quatrième étage devaient voir des bonhommes allumettes faire des pirouettes. Les seuls écrans placés de chaque côté de l'aire de compétition ne servaient qu'à afficher les résultats. Comme quoi des fois le meilleur siège c'est notre sofa trois places dans notre salon! 

Cette épreuve-test était aussi la toute dernière compétition permettant de se qualifier pour les Jeux de Londres 2012. Si les Canadiens n'ont malheureusement pas réussi à atteindre la sélection olympique, les Canadiennes ont réussi cet exploit. Nous pourrons donc les voir en pleine action au mois de juillet. Donc en ce vendredi soir de janvier, nous avons pu voir cinq finales, soit trois masculines (saut à cheval, barres parallèles, barre fixe) et deux féminines (poutre et sol). Voici quelques brèves descriptions non scientifiques des épreuves ainsi que quelques-uns de mes photos les plus passables, mon appareil n'étant pas vraiment conçu pour ce genre de photographie.

Saut à cheval
Chaque athlète doit faire deux sauts, on fait ensuite la moyenne des deux notes obtenues pour établir la note finale. Comme dans la plupart des épreuves de gymnastique, la première partie de la note est attribuée d'avance selon le degré de difficulté et l'autre partie est la note octroyée par les juges selon l'exécution de la routine. On peut aussi déduire des points, comme pour avoir atterri en dehors de la zone désignée par exemple.



Poutre
L'épreuve de la poutre est considérée par plusieurs comme la plus difficile en gymnastique chez les dames. Pour vous donner une idée, la poutre est d'une largeur de 10cm, soit à peu près la largeur d'une main de femme. Une chose que je n'avais jamais remarquée auparavant, c'est que les gymnastes possèdent un temps limite pour effectuer leur routine sur la poutre. Moi qui pensais qu'elles avaient tout le loisir de se concentrer, oh que non, un beau bip très sonore leur rappelle qu'elles doivent faire leur sortie dans les plus brefs délais ou sinon elles seront pénalisées. Vous pouvez d’ailleurs entendre ce fameux bip dans la vidéo de la très belle performance de la Canadienne qui est arrivée quatrième au classement.




Barres parallèles
Les barres parallèles étaient l'un des appareils situés juste en avant de nous, donc nous avions une très bonne vue. Nous pouvions aussi admirer les beaux muscles de ces athlètes et c'était assez impressionnant de voir à quel point les athlètes avaient des muscles à des endroits que nous n'avions jamais supposé qu'il en avait! Et je ne peux pas dire que je trouvais ça très sexy chez les filles, sans poitrine, large comme une armoire à glace, aucune rondeur...



Sol
Mon épreuve favorite lors que j'étais enfant, c'était la routine au sol. J'aurais vraiment voulu pouvoir faire autant de pirouettes, moi qui n'a jamais été capable de faire la roue! Je vous laisse visionner la performance de la Canadienne qui lui a valu la deuxième marche du podium.

Barre fixe
Dernière épreuve, mais non la moindre. Pour les gens qui sont restés à la fin, ce fut la célébration, puisque c'est le Britannique qui a remporté l'épreuve!


Au final, je suis bien contente d'avoir été présente à cette épreuve-test. Je n'ai jamais été très bonne en gymnastique, mais cela a toujours été un de mes sports préférés aux Olympiques. J'exprime quand même un petit bémol, du fait que si je n'ai pas trouvé la soirée longue (début des compétitions à 18h30 et fin vers 22h) en tant que telle, mais je crois qu'il manque un petit quelque chose pour me tenir en haleine. Certains moments sont époustouflants, tout le monde pousse des oh, ah, hiiiiiii, oups (par que oui, même les meilleures gymnastes au monde peuvent tomber!), mais il n'y a pas de fil conducteur, de moment charnière ou de suspense vraiment. Est-ce vraiment cela la différence entre les sports individuels ou d'équipe??

Prochain rendez-vous préolympique: la Coupe du monde de plongeon de la FINA.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire