samedi 31 décembre 2011

Donegal, l'Irlande rurale

Et voilà, j'en arrive à mon dernier voyage de 2011: Donegal, Irlande. Un voyage qui fera le plus grand plaisir de ma famille puisque j'ai pris une décision importante. À mon retour à Montréal je dois me botter le derrière et prendre mon permis de conduire, sans voiture il est impossible de visiter certaines splendeurs du monde. Comme ça:


Donegal est située dans le nord de la République d'Irlande, non loin de l'Irlande du Nord, où nous avons d'ailleurs atterri, car il était plus facile et moins dispendieux d'avoir un vol vers Londonderry avec RyanAir. Mon premier vol avec cette compagnie à bas tarifs. Ce n'était pas aussi pire que je l'aurais imaginé. Comme le vol était à l'heure des poules (pour faire changement), il était plus logique de passer la nuit à l'hôtel près de l'aéroport que de se lever en plein milieu de la nuit pour faire des heures de transport en commun.


Une fois arrivée à Londonderry, il n'en fallait pas plus d'une heure de voiture pour enfin arriver à Donegal. Mais quelle route, franchement le paysage était parfois à couper le souffle! Disons que je n'aurais pas voulu tomber en panne, car nous n'avons pas croisé tant d'autres voitures que cela. Et surtout pas de nuit, car sur le chemin du retour, j'ai pu remarquer que les lampadaires étaient tout simplement inexistants.

J'adore visiter la campagne, mais autant je trouve ça joli et calme, autant je ne pourrai pas y vivre de façon permanente. Peut-être un jour je vais rêver d'avoir moi aussi une aussi belle vu de me fenêtre de cuisine, mais pour l'instant, la ville c'est mon amour. Hors de moi l'idée de m'installer en banlieue et encore moins l'idée d'habiter en campagne. Mais je ne dirais pas non à un chalet...

L'Irlande au mois de décembre c'est joli, mais c'est aussi très froid. En fait, ça pourrait être pas si pire, s'il ne ventait pas à écorner les bœufs en tout temps. Tout le monde s'étonne de voir que je peux avoir froid puisque je viens d'un pays où il neige 8 mois par année. J'ai toujours l'impression que le froid est toujours plus froid quand il n'y a pas de neige. Je ne sais pas si cette association est seulement psychologique, mais s'il y a de la neige dehors je m'attends à ce qu'il fasse froid, mais sans neige on dirait que le froid nous prend plus par surprise. Dans des conditions comme celles-là, l'avantage c'est qu'on n'a pas besoin de se coiffer, le vent s'arrange de tout!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire